Réinsertion pro mères au foyer

Quel travail pour une mère au foyer ? Comment en trouver après une longue période d’inactivité ?

 

Nombreuses sont les questions que se posent les mères au foyer en cours de réinsertion professionnelle. En Suisse, plus de 10’000 femmes recherchent un emploi chaque année, après s’être consacrées entièrement à leur famille. Ce noble choix, qui autrefois était apprécié, constitue aujourd’hui un frein dans la réinsertion professionnelle des femmes.

Vous vous trouvez dans cette situation ? Comment s’y prendre ? Ne vous alarmez pas, nous vous présentons des moyens d’optimiser vos recherches.

 

  1. L’état d’esprit

Le marché du travail étant en pleine évolution, ces éléments seront des clés dans vos recherches :

  • La confiance en soi : mieux vous vous accepterez, mieux vous pourrez vous affirmer en toute confiance
  • La motivation : montrez votre volonté de travailler, notamment par votre disponibilité
  • Bannir tout stéréotype : c’est le meilleur moyen d’élargir vos recherches et d’être à l’écoute de toutes opportunités.

 

  1. L’élaboration du projet professionnel
  • Tout d’abord, définir le genre de métier qui sera en adéquation avec votre nouvelle vie et préparer votre famille.
  • Faire le bilan de vos compétences, les valoriser sans minimiser votre parcours
  • Actualiser votre CV : ne pas hésiter à insérer les nouvelles compétences acquises dans votre rôle de mère au foyer.
  • Se lancer dans une formation ou procéder à une validation des acquis si nécessaire.

 

  1. Les recherches de structures d’aide spécialisées
  • Se rapprocher des associations qui proposent des conseils en réinsertion.
  • Faire du bénévolat afin de rafraîchir vos connaissances ou d’en acquérir de nouvelles.
  • S’inscrire auprès de l’ORP afin de suivre des mesures

 

  1. Le réseautage
  • Réactiver votre réseau, le travailler afin de bénéficier de conseils et avis.
  • S’inscrire sur les réseaux sociaux, LinkedIn par exemple.

En outre, pour celles qui envisagent de faire une pause professionnelle, l’idéal serait de garder un emploi à un taux réduit, ou faire du bénévolat, afin de rester toujours active.

 

Félicienne Bonny, Assistante marketing stagiaire

 

Sources :

Jobtic.ch

Toutpourchanger.com

 

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

Contactez-nous