COMMENT SE REVALORISER DANS LE MONDE DU TRAVAIL ?

Il arrive souvent, lors de nos différents parcours professionnels que nous soyons confrontés à ce terme dit « burnout » sans vraiment savoir comment le définir, si vraiment cela nous arrive et si cela peut être accepté comme maladie professionnelle ou non (un débat a été ouvert à Berne en début d’année). Beaucoup de profils tous autant différents les uns que les autres font face au stress lié au travail et perdent confiance en eux.

Entre les personnes qui ont soif de réussir mais qui se prennent un mur, ceux qui ne trouvent pas leur place au sein de l’entreprise, ceux qui se perdent en chemin car tout va trop vite autour d’eux et tant d’autres, on peut se demander si le problème, c’est réellement les employés ou alors finalement, plutôt l’environnement dans lequel ils se trouvent. La plupart du temps, c’est les deux.

Comment peut-on expliquer cela ? Lorsque l’on perd la confiance en une personne, toute la relation change, malgré tous les efforts qu’on peut y mettre pour la reconstruire de façon normale. Et souvent, on se remet nous-même en question. Ça fonctionne de la même manière pour la relation employé/employeur, c’est du donnant-donnant que beaucoup oublient. Maintenant, si l’on revient à nos moutons, nous allons d’abord étudier certains facteurs qui peuvent nous pousser à perdre cette confiance en nous et nous mener à une perte de productivité au travail.

Le premier est cette fâcheuse tendance chez les industries à mettre les employés en compétition (Pourquoi ?!) pour pouvoir « explorer tout leur potentiel », ce qui mène directement à une ambiance dite « guerre froide » et évidemment que cela pèse sur la conscience ou sur les épaules de certains employés. Ensuite, nous avons l’exemple type des objectifs chiffres non atteints, et tout le stress et le surmenage lié aux résultats. Selon une étude menée par l’Université de Berne et de la Haute Ecole de Zurich pour les sciences appliquées, un travailleur sur quatre souffrait de stress en Suisse en 2018 et malheureusement, cela n’est pas souvent pris au sérieux par certains employeurs qui sont touchés par le syndrome du secret bancaire. Un autre facteur, peut être le fait que le travail soit trop monotone ou trop rapide et cela influence considérablement cette remise en question par rapport à la place de l’employé dans l’entreprise. Enfin, les différents points de vues et les valeurs qui diffèrent entre l’employeur et le salarié les poussent tous deux à mettre fin au contrat.

Souvent, les raisons qui entraînent cette décision sont associées au fait que la société veut faire plus de bénéfices et que l’employé coûte plus cher si l’on compare avec ce qu’il rapporte. Après, vient cette numérisation que beaucoup n’arrivent pas à suivre, surtout chez les seniors. Conséquence et/ou avantage de cela, c’est que les métiers du numérique sont très demandés, comme les développeurs mobiles, les analystes du comportement des clients à travers des outils informatiques et les managers CHR qui font le lien entre l’intelligence humaine et l’intelligence artificielle mais d’autres emplois, comme assistant(-e) juridique, comptable, serveur ou encore assistant(-e) RH s’effaceront peu à peu.

Face à tous ces changements qui peuvent arriver dans notre environnement professionnel, il est important de prendre soin de soi, de se revaloriser par des petites et grandes actions du quotidien, de se réconcilier avec soi-même et accepter que parfois, ou maintes fois, la vie que nous menons diffère des plans que nous avions prévus de base. Afin d’améliorer son expérience au travail, savoir mettre en avant ses points forts est appréciable pour les employeurs et pour soi, prendre des initiatives et avoir confiance en ses capacités professionnelles nous aide chaque jour un peu plus. Ensuite, pour éviter des mésententes ou des discordes entre les deux partis, savoir quels sont nos droits et affirmer notre position dans l’entreprise est une chose importante.
Dans ce qui est privé, il faut absolument avoir d’autres occupations hors du travail, que ce soit un sport, un instrument de musique ou une activité culinaire, peu importe ! Faites ce qui vous apporte de la joie et met un sourire sur votre visage. Enfin, ce qui est conseillé est d’avoir d’autres objectifs personnels : apprendre une langue, enseigner une matière en indépendant, partir en voyage, etc. En faisant tout cela, vous verrez que votre cadre de travail va devenir un lieu plus apaisant et que même si les choses ne changent pas forcément, vous, vous avez changé et vous voyez tout d’une différente perspective.

Idalberta Clarisse Cristovao, assistante marketing stagiaire 

«La vie n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre comment danser sous a pluie »

Sénèque